LIVRES

La Balançoire, Éd. Trois-Deux, Montréal, 2005.

Évocation, d’une grande sobriété, des années d'enfance passées en institution, accompagnée de nombreux dessins de l'auteur d'inspiration aviaire. Préface signée Laurent Lachance, auteur :                « Les dessins allègent et renforcent le contenu de cet ouvrage poétique. On y sent des enfants qui veulent s'évader comme des oiseaux auxquels on a rogné les ailes. Il ne reste que des têtes pour rêver. Encore que ces têtes sont parfois fermées, équarries par la hache de la vie, laissant présager des durcissements, des révoltes, des incapacités d'harmonie... Œuvre témoin de l'intérieur, qui communique son indignation et sa douleur. Elle tient sa force de sa réserve, évitant de donner dans le misérabilisme complaisant. En ce sens, La Balançoire est plus que témoignage et, avec les illustrations, elle devient œuvre littéraire. »

Couverture_La Balancoire.jpg
Couverture_La Muse-1.jpg
Page-1_La Muse.jpg

La Muse, Éd. Trois-Deux, Montréal, 2005.

Recueil poétique présenté avec dessins de l’auteur rehaussés de couleurs.  Préface signée Marie-France Daniel, professeur agrégée de l’Université de Montréal :            « André Turpin, artiste peintre et sculpteur connu et renommé, nous introduit aujourd’hui à sa poésie. Entre toutes ses œuvres, graphiques ou poétiques, il existe des relations horizontales et transversales qui manifestent un désir réel de vivre, de raconter, d’exploser dans les formes, les couleurs et les mots. Issue d’une inspiration authentique, La Muse révèle un processus humain et douloureux de recherche de l’autre. Elle joint l’amour et la répulsion, la beauté et la laideur… toujours en mutation… vers le vieillissement et l’accomplissement de l’être. Chez Turpin la représentation claire et dure de la réalité n’exclut pas la joie de vivre, mais au contraire, participe à reconnaître la nécessité du mutant et appelle la vitalité des mots, la puissance positive de la poésie. La Muse est un recueil de poèmes riche et magnifique qui interpelle les représentions de notre imaginaire et qui nous permet de jouer, de rejouer ou de préciser nos propres représentations de la vie et de l’amour. »

LES INÉDITS:

 

Nathalie, conte.

Poèmes de la nuit, recueil de poésie.

Trois contes satiriques, Rosette, Marguerite et Noiro. 

Couverture_Turpin 2013 Poemes de la nuit
Couverture_Turpin 2013Nathalie.jpg